L’Internet est-il assez résistant pour supporter le coronavirus ?

L’Internet est-il assez résistant pour supporter le coronavirus ?

C’est ce qu’on appelle la plus importante expérience de travail à domicile au monde. La propagation du coronavirus COVID-19 suscitant des inquiétudes croissantes, les écoles et les entreprises du monde entier mettent en place des plans d’urgence qui encouragent l’enseignement à distance et le travail à domicile. L’utilisation des outils d’apprentissage en ligne, de messagerie et de vidéoconférence se développe également rapidement, ce qui augmente la charge de ces applications et plateformes Internet, et engendre un trafic supplémentaire. En outre, comme de plus en plus de personnes restent à la maison, la consommation de médias en ligne est également appelée à augmenter.

Nombreux sont ceux qui se demandent si l’internet peut supporter la pression d’une croissance rapide du trafic et d’une latence accrue. Cela entraînera-t-il une dégradation catastrophique de l’Internet ? La réponse : c’est peu probable.

 

Les fournisseurs d’infrastructures Internet de base devraient pouvoir assumer facilement l’augmentation du trafic et de la demande, surtout si cette croissance est progressive sur une période de quelques jours, semaines ou mois. Les fournisseurs d’infrastructures sur le nuage devraient également disposer d’une capacité supplémentaire suffisante en matière de traitement, de stockage et de bande passante pour permettre à leurs clients, y compris les fournisseurs d’outils d’apprentissage en ligne, de messagerie et de vidéoconférence, de faire évoluer leurs systèmes en fonction des besoins. Afin de maintenir le trafic local, l’infrastructure de diffusion de contenu d’entreprises telles qu’Akamai, Cloudflare, Google, Netflix et Apple est déployée dans de nombreux réseaux du dernier kilomètre.

Les points d’échange Internet (IXP) peuvent également contribuer à maintenir le trafic local, en donnant aux fournisseurs de réseaux locaux un endroit pour s’interconnecter et échanger du trafic entre eux, ainsi que pour s’interconnecter avec les principaux fournisseurs de contenu. (L’Internet Society s’efforce de promouvoir et de soutenir le déploiement et l’utilisation des IXP dans le monde entier).

Les défaillances sont plus susceptibles de se produire au niveau des outils eux-mêmes, si ces derniers n’ont pas alloué suffisamment de ressources de traitement, de stockage ou de bande passante pour faire face à l’augmentation du trafic. De telles défaillances ont déjà été observées en Chine, où les serveurs prenant en charge le service de diffusion en continu iQiyi de Baidu, une application éducative appelée Xuexitong, des applications de bureautique populaires, notamment les applications de vidéoconférence DingTalk et WeChat Work, et les jeux en ligne de Tencent auraient tous connu un crash en raison de l’augmentation du trafic. Ces pannes sont sans doute similaires à celles observées sur les plateformes de commerce électronique ou de jeux les jours de fort trafic, où les systèmes dorsaux sont incapables de traiter le volume plus élevé que la normale de commandes ou d’activations de comptes.

Le suivi de l’impact de l’augmentation du travail à distance sur l’Internet a été souligné comme un domaine d’intérêt pour la communauté de recherche de l’internet. En tant que co-responsable du du projet “Measuring the Internet” (l’un des huit projets du plan d’action 2020), il m’intéresse également. Prendre la mesure de l’Internet peut aider à identifier les problèmes émergents – et aider à développer des solutions.

Les mesures effectuées par RIPE Atlas et Oracle Internet Intelligence peuvent aider à mesurer les changements de latence, et les données de trafic des points d’échange Internet (par exemple, du IXP du Kenya) peuvent aider à illustrer les changements locaux des niveaux de trafic. Mais l’attribution est le principal défi. Nous ne pouvons pas affirmer avec certitude que les changements observés en matière de latence ou de trafic sont dus à une utilisation accrue des outils et des plateformes de travail à distance, ou à une consommation plus importante des médias.

 

  • Home
  • Blog
  • L’Internet est-il assez résistant pour supporter le coronavirus ?

Agence internet et e-commerce à Paris

Follow Us

Newsletter